Quand on habite la région parisienne, qu’il fait chaud en plein été, et que l’on attend impatiemment le départ en vacances, on cherche toujours à se mettre au vert ne serait-ce qu’une journée. C’est en parcourant les offices de tourisme sur Internet que j’ai découvert la présence d’un joli endroit qui est répertorié comme l’un des plus beaux villages de France : Lyons la forêt.

Ce charmant village se situe à un peu moins de deux heures de Paris quand la circulation est fluide, et ce jour-là justement, elle l’est. À une quinzaine de kilomètres de l’arrivée, mais voici donc sur une petite route de campagne derrière un tracteur que je ne peux doubler, mais peu importe, nous avons tout le temps de profiter de cette belle journée.

Une fois sur place, nous remarquons tout de suite le cachet incontestable des lieux. Lyons la forêt est un vrai petit village normand avec ses maisons à colombages, et ses petites rues qui forment un anneau autour de la place principale. Nous sommes dimanches, mais il y a déjà beaucoup de monde en cette fin de matinée, d’autant plus qu’il y a le marché sous la halle en bois. Les gens sont calmes, et une longue queue afflue devant la boulangerie principale. L’occasion pour nous de faire comme tout le monde, et de découvrir une délicieuse baguette salée qui a le goût d’un bon croissant. Au moment du pique-nique, elle sera avalée en moins d’un quart d’heure. C’est peut-être pas très bon pour la santé, mais c’est exquis pour les papilles.

Sous la Halle, il y a peu de commerçants, mais suffisamment pour s’approvisionner pour un bon pique nique. Quelques confitures, un poulet rôti, quelques spécialités normandes, et si vous avez comme moi l’occasion d’acheter une bonne tarte normande à la boulangerie d’à côté, alors vous serez armé pour un magnifique déjeuner local.

Le temps d’aller faire un tour à l’office de tourisme juste à côté pour avoir un plan du village, et nous voilà en train de gambader dans ce charmant endroit. Nous descendons la rue qui part de la halle, pour arriver en contrebas sur une autre rue principale qui regorge de maisons à colombages. Avec le soleil qui brille en ce mois de juillet, c’est absolument magique. Un peu plus loin, nous nous mettrons au frais sur un tout petit chemin sous les arbres où il subsiste encore un ancien lavoir.

C’est alors que nous revenons au parc par le même chemin, l’occasion de pique-niquer à l’ombre avec une vue imprenable sur une longèrent aux pans de bois qui donnent envie de l’acheter. Lorsqu’on a la chance de vivre dans un endroit pareil, on se dit que l’on est déjà un peu au paradis.

Comme tous les plus beaux villages situés non loin de la capitale, il a attiré quelques artistes au fil des siècles. Jean Renoir, et Claude Chabrol qui ont tourné quelques scènes de cinéma, tandis que Maurice Ravel y a composé dans la maison que l’on peut admirer encore aujourd’hui.

Author

Write A Comment