Quand j’étais petit, j’entendais toujours la cousine de mon père qui racontait ses vacances à l’île d’Oléron. Pour moi, j’avais du mal à comprendre que l’on puisse aller passer ses vacances sur la côte océanique, alors que mes parents m’amenaient toujours dans le sud de la France où il faisait beau tout le mois d’août, et on pouvait se baigner tous les jours sans aucun problème.

C’est donc avec cette petite nostalgie de mon enfance que je m’apprête ce jour à découvrir enfin cette fameuse île d’Oléron dont j’ai tant entendu parlé.

Dès notre arrivée sur l’ile, nous nous arrêtons à Saint Trojan les bains sous un ciel voilé qu’il est tout de même apparaître quelques belles éclaircies. Nous sommes en fin de matinée, les ruelles sont plutôt désertes, j’imagine que tout le monde est en train de déjeuner. pour autant l’atmosphère est paisible, c’est agréable de découvrir des petites maisons de style local avec de jolies fleurs d’été.

Comme il est vraiment tard, puisque nous avons été pris dans un bouchon bien avant le pont, nous décidons de prendre le chemin en direction de la plage pour pique-niquer. Avant même d’arriver au bord de l’eau, nous nous arrêtons sur les côtés sous les pins puisqu’il y a des aménagements pour se restaurer dans un certain confort. À cet endroit précis, le ciel bleu refait son apparition, et avec l’odeur des pins et le sable blanc sous nos pieds, j’ai vraiment l’impression d’être dans le sud de la France. J’avoue que cette atmosphère me donne de l’appétit, je suis aux anges.

En remontant le long de la côte ouest, nous arrivons à Saint-Pierre-d’Oléron, qui est une ville beaucoup plus animée. Ici, on a vraiment l’impression d’être dans un lieu touristique, et j’avoue que ce n’est pas désagréable de voir un peu de monde s’animer en cette belle journée du mois d’août. Nous gambadons au fil des rues, faisons un peu de shopping même si nous ne faisons que regarder, puis nous prenons la direction de Boyardville ou nous avons une vue imprenable sur le fort Boyard. Comme je l’ai déjà dit dans mon billet sur la Rochelle, je ne suis pas très fan de tous les styles Vauban, mais c’est quand même émouvant de voir ce petit fort au loin qui est si célèbre de par son jeu télévisé.

Au fil de la journée, nous nous arrêtons dans les quelques villages de l’île, où nous découvrons ci et là parfois de charmantes demeures. cependant, l’ensemble est plutôt sauvage, un petit paradis pour les touristes qui veulent faire du vélo et de la plage. Pour ma part, j’en garde un bon souvenir, même si je ne pense pas y passer mes vacances un jour.

Author

Write A Comment